Faille

« Je découvre avec mélancolie que mon égoïsme

                   n’est pas si grand puisque

j’ai donné à autrui le pouvoir de me faire de la peine. »

ANTOINE DE SAINT-EXUPERY (Lettres à l’inconnue).

 

img1759097kpen.jpg

********************************************

Le ciel se lasse de parcourir le monde

Sur le dos des nuages

Pendant que

La vie halète mes jours.

Je suis lasse depuis toujours

Depuis que

La nuit à parlé un jour

Puis m’a poussé du bord de l’enfance

Dans le vide.

Dis-moi,

Qu’est-ce que je peux faire de l’hiver

Et des ombres 

Des taches d’encre sur les cœurs

Des brûlures de l’âme ?

Même la lumière n’ose plus

Se frotter à moi

Je l’envoie rouler loin… loin…

De peur qu’elle ne me contamine

Que j’y prenne goût et que…

Tout s’éteigne encore.

Je tombe dans l’oubli

Dans le trou de mémoire

Je noie vos voix et vos sourires

Demain prend ses distances

Mais je cherche encore la vie…

 

Image de prévisualisation YouTube

1 commentaire à “Faille”


  1. 0 Indien 17 mar 2009 à 23:04

    Je dis toujours que pour avancer vers sa vérité, l’on a besoin d’une faille, à condition de ne pas la laisser dans son état de blessure, mais en parvenant à en faire une bouche……
    Dès lors, tes ombres et tes hivers, deviennent autant d’éléments poétiques…..et ta douleur devient prière….

    C’est marrant de voir comment la vérité émerge de tes poèmes….la même vérité que tu serais incapable de dire ou d’entendre dans la vie!

    C’est texte révélateur et vraiment sublime!!!

Laisser un commentaire



Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Charles-Henri MARICEL-BALTUS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse