A vif

 

 

 

Je ressasse inlassablement

Avec les mêmes mots

Cette même blessure

Penchée au dessus du vide

De mes lignes qui jamais

Ne se refermeront,

Comme la plaie qui déchire

Mon âme incurable…

Cette douleur

Coule dans mes veines

Au plus profond

De la chair.

Entre quatre murs délabrés,

Et deux portes condamnées

J’ai attrapé la vie

Sous sa forme la plus

Virulente…

Il n’existe qu’un seul remède

Vivre, vivre, vivre, 

Et ne jamais plus subir

 

 

 

0 commentaire à “A vif”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Charles-Henri MARICEL-BALTUS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse